Le site web Les plantes et l'eau présente des connaissances classiquement abordées d’une part en physiologie végétale et en écophysiologie, d'autre part en agronomie, pour tout ce qui a trait aux relations de dépendance de la production végétale à l’eau, mais aussi à l’incidence de cette production sur la ressource en eau.

Ce site a pour objectif principal de fournir les « outils » et concepts fondamentaux ainsi que les connaissances les plus marquantes. Il se veut avant tout un guide pour explorer et se repérer dans ce domaine très étendu. Il s'adresse tout à la fois au lecteur grand public et au spécialiste. Certains chapitres s’ouvrent par un résumé qui en présente rapidement le contenu.

Organisation du site

Le dossier comporte quatre grandes parties :

Outils et concepts de base rassemble les chapitres présentant les principaux phénomènes physiques intervenant dans les « relations plantes–eau ». Exemple : osmose, phénomènes capillaires, bilan énergétique d’une surface,…). Ces phénomènes sont exposés en termes aussi simples que possible, notamment en utilisant des illustrations et ou des applications immédiates.

Etats et transferts hydriques dans et à travers la plante présente l’utilisation de ces outils dans les relations plantes-eau en parcourant les diverses échelles, de la cellule au couvert végétal. C’est en effet bien souvent ce critère d’échelle qui s’avère le plus utile et le plus simple pour se repérer, notamment dans la littérature, dans et à travers la plante.

Fonctionnement du végétal en état de stress lié à l’eau. On y trouve le comportement des  plantes en situation de manque d’eau. Dans le futur, il est envisagé de prendre en compte les excès d'eau et le stress salin.

Agronomie de l’eau aborde de façon globale la double relation de l’agriculture à l’eau : dépendance et incidences.

La forme des chapitres est variable et on y trouvera aussi bien articles rédigés que des présentations sous forme de séries de diapositives commentées.

 

Les contributeurs / trices

Les contributeurs de ce dossier sont en grande majorité des chercheurs de l’Inrae. Il est coordonné aujourd’hui par Bernard Itier et André Granier, après avoir été initié par Pierre Cruiziat. La Vigie de l'eau a apporté son appui à la réalisation de ce travail.

La réalisation d’une partie des figures des chapitres est due à Danièle Aubert.

 

 

Pierre Cruiziat

U.M.R. 547

(INRA-Univ. Blaise-Pascal)

Centre INRA
Clermont-Fd-Theix 
Site de Crouelle,
234, avenue du Brézet
63100 CLERMONT-FERRAND  Cedex 02

Bernard Itier

U.M.R. EGC

(Inra-AgroParisTech)

Centre Inra
Versailles-Grignon 
78850 THIVERVAL-GRIGNON

André Granier

U.M.R. EEF

(Inra - Univ. de Lorraine)

Inra
Centre de recherche
Grand Est - Nancy
rue d'Amance
54280 CHAMPENOUX

« Ce travail a bénéficié d'une aide de l'Etat gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du programme Investissements d'avenir portant la référence n° ANR-11-LABX-0002-01 (Laboratoire d'Excellence ARBRE) »

« This work is supported by a grant overseen by the French National Research Agency (ANR) as part of the "Investissements d'Avenir" program (ANR-11-LABX-0002-01, Lab of Excellence ARBRE)»